Assemblée Générale Régionale 2016
Assemblée Générale Régionale 2016
Amicale Nationale des Retraités de l'Audiovisuel
Amicale Nationale des Retraitésde l'Audiovisuel

Mercredi 7 Novembre : RÉGUA – PINHAO – BARCA D’ALVA

A 7h30, le Vasco Da Gama quitte Régua pour le quai de Lamego où il accoste après ½ h de navigation. Après nous avoir débarqué à 8h30 pour notre excursion de la matinée, il continue vers le barrage de Bagauste-Régua et Pinhào où nous le retrouverons après notre visite du Manoir de Mateus et de Vila Real.

Précédé d’un plan d’eau, le Palais de Mateus, bel édifice baroque du 18ème siècle, est l’œuvre de Nicolau Nasoni (1691-1773), architecte italien actif principalement au Portugal. 

Le plan rectangulaire de l’édifice est barré d’un bâtiment transversal délimitant une cour d’honneur et une cour carrée privée à l’arrière. Un escalier monumental à double volée conduit à une petite terrasse sur laquelle s’ouvre la porte principale qui donne accès à l’étage noble.

Le grand salon de réception possède un plafond en bois de forme de coupole octogonale reposant sur des colonnes surmontées de chapiteaux ornés d’anges baroques.

D’un côté, le salon s’ouvre sur un grand bureau, une bibliothèque, un cabinet de curiosité.

De l’autre côté, se trouvent les pièces de réception. Les plafonds sont en bois, plus ou moins travaillés.

Le palais est entouré de jardins à la française étagés en terrasses.

Carrefour de communication important, Villa Real, lieu de naissance du navigateur Diogo Cào qui fit deux voyages le long de la côte atlantique de l’Afrique au 15ème siècle, offre peu à voir hormis la cathédrale, ancienne église gothique d’un couvent dominicain, dominée par un clocher baroque.

La nef et le porche présentent également quelques éléments romans.

Une étroite route, sillonnant au cœur du vignoble du Haut-Douro, nous mène jusqu’à Pinhào. Tandis que nous déjeunons, le Vasco Da Gama quitte le quai en direction de Barca d’Alva.

Sur les rives du fleuve, les collines couvertes d’oliviers et de vignes alternent avec des amas rocheux jusqu’à l’écluse de Valeira, franchie peu après 14h00.

Deux heures plus tard, le bateau arrive à l’écluse de Pocinho, dont le dénivelé est de 22 mètres. C’est la dernière des cinq écluses régulant le fleuve sur son parcours portugais.

Croisant notre route, des bateaux actionnent bruyamment leur corne de brume, des cormorans guettent leur pitance et des ponts longent ou enjambent le fleuve tandis que nous voguons vers Barca d’Alva. Située dans le parc naturel international du Douro tout près de la frontière espagnole, la localité marque la limite de navigabilité du Douro.