Assemblée Générale Régionale 2016
Assemblée Générale Régionale 2016
Amicale Nationale des Retraités de l'Audiovisuel
Amicale Nationale des Retraitésde l'Audiovisuel

Notre section Alsace 7

Dimanche 10 mars 2019

Journée à Metz et Montigny lès Metz

10 amicalistes ont fait partie des 31 passagers du bus affrété par l’Association Art et Patrimoine d’Obernai pour cette journée consacrée à la visite de Metz et de l’exposition Freddy Ruhlmann à Montigny lès Metz.

 

Visite de METZ

 

La visite de la métropole mosellane a débuté par la place Saint-Louis bordée sur un côté de maisons à contreforts et arcades des XIVème, XVème et XVIème siècles dont les fondations sont alignées sur l’ancien rempart.

Le bus fait une courte halte à hauteur de la Porte des Allemands, vestige de l’ancienne enceinte urbaine dont la silhouette massive enjambe la Seille.

Il rejoint ensuite le quartier de l’Amphithéâtre et le Centre Pompidou Metz, première expérience de décentralisation culturelle en France. Conçu par Shigeru Ban et jean de Gastines, cet espace dédié à l’art moderne et contemporain défie les lois classiques de l’architecture.

Monument emblématique du quartier impérial édifié sur ordre de l’empereur Guillaume II, la gare a été construite entre 1904 et 1908 par l’architecte allemand Kröger dans le style néo-roman. 

L’imposant bâtiment de 300 m de long, abondamment éclairée par des vitraux et décoré de chapiteaux et de bas-reliefs, est riche de symboles.

Construite sur les anciennes douves, l’avenue Foch étonne par la variété de ses édifices de style Renaissance, néo-roman, baroque ou Jugendstil. La tour Camoufle est un vestige des remparts du XVè s. démolis en 1902.

La Porte Serpenoise, symbolisant pour les Messins leur résistance héroïque aux envahisseurs de toutes les époques, marque l’entrée du quartier de l’Esplanade.

Faute de temps, sa rapide traversée en bus nous laisse simplement entrevoir l’Arsenal, le Palais du Gouverneur militaire, l’église Saint-Pierre-aux-Nonnains et le Palais de Justice.

La dernière halte mène à la cathédrale Saint-Etienne dont l’édification en pierres de Jaumont, caractéristique de la plupart des constructions messines, s’est étalée sur trois siècles à partir de 1220.

A l’intérieur, on est frappé par la hauteur de ce vaisseau de huit travées (41,77m), le plus haut de France après le chœur de Beauvais et la nef d’Amiens. Un joli buffet d’orgue du XVIè s. est suspendu sur le côté droit de la nef au point de rencontre avec le transept.

Les verrières forment un ensemble somptueux qu’il s’agisse de la magnifique rose de la façade, de celles du chœur ou du transept, la partie la plus ajourée du bâtiment.

Sur les vitraux de Marc Chagall placés à l’entrée du déambulatoire on reconnait des épisodes de l’Ancien Testament, tandis que celui du transept présente le paradis terrestre et le péché originel.

 

La matinée s’achève par le déjeuner dans le quartier de la gare à la brasserie des Arts et Métiers.

Château de Courcelles à Montigny lès Metz

EXPOSITION FREDDY RUHLMANN

L’ART ET LA CULTURE SONT AU CŒUR DE NOS VIES

 

Cette exposition réunit textes et carnets, dessins, tableaux, sculptures, objets design, graphismes, des œuvres originales, certaines présentées pour la première fois.

Peintre, sculpteur, graphiste, designer, Freddy Ruhlmann offre à notre regard l’harmonieuse palette d’une œuvre foisonnante très aboutie, emprunte de beauté, de poésie et d’humanisme dans toutes les expressions artistiques abordées. Il établit entre elles des transversalités.

Sa recherche avec les matières, son choix des couleurs et des formes, la pureté des lignes et la précision du trait définissent l’artiste, toujours exigeant envers lui-même, en quête d’esthétisme, de perfection et de beauté.

Il joue avec la lumière, interpose entre elle et notre vision des irisations, une architecture, des rythmes, une musicalité. Ses œuvres sont en rapport étroit avec sa vie, la nature, les voyages.

Poète, philosophe, humaniste il s’interroge sur l’univers et le temps, l’astronomie. Ouvert sur le monde, il est tolérant envers les autres. Dans tout son parcours créatif, ses visages, témoins du siècle et du millénaire, sont tournés vers l’avenir.

Regards sur ses regards qui sont sa signature. Profils de femme et d’homme qui forment une seule face. Visages pluriels pour mieux comprendre l’autre.

Homme de l’image, il scénarise ses films et génériques pour la télévision. Journaliste, athlète de haut niveau, international de volley-ball, complètent son portrait. Obernois de cœur, né à Strasbourg.

 

Un monde d’émotions en harmonie couleurs, un talent et une sensibilité rares.

Freddy signe sa toile Bruissements de couleurs d’un visage si présent dans son œuvre.

Le sien, ici sans doute, fait rare, avec son regard sur elle.

                                                         Marie-Paule Urban-Ruhlmann

 

« La gamme des souvenirs peut construire une agréable partition, il suffit que les « notes » de la mémoire puissent écrire d’admirables mesures. Votre mélodie est souvent belle, parfois nostalgique, toujours dans la douceur du ré-majeur.

La mémoire est une « autorité indépendante » qui enregistre le matériau de la vie, soupèse, trie, élimine ou garde sans nous demander notre avis …

Elle engendre quelquefois la peine du « j’ai oublié » mais toujours la joie lumineuse du « je me souviens », cette joie n’existe que par la tristesse qu’elle fait oublier momentanément.

Et l’âge est une donnée quantitative, sans réelle importance…l’avenir c’est du passé en devenir…alors que notre fête commence ! »

                                               Freddy Ruhlmann, 12 juin 1999.