Assemblée Générale Régionale 2016
Assemblée Générale Régionale 2016
Amicale Nationale des Retraités de l'Audiovisuel
Amicale Nationale des Retraitésde l'Audiovisuel

Mercredi 19 juin 2019

Château baroque de Bruchsal

Arrivé en bus à 10h00, 38 retraités alsaciens et 10 membres de l’Association Découverte et Culture d’Erstein découvrent le château de Bruchsal, seul château épiscopal princier de l’époque baroque sur le Rhin supérieur. Répartis en deux groupes, ils entreprennent alternativement la visite guidée du château et du musée allemand des automates musicaux abrité dans les étages du château.

Placée sous l’égide du prince-évêque Damien Hugo von Schönborn-Buchheim (1676-1743), grand amateur d’art, et achevée par le prince-évêque Franz Christoph von Hutten zum Stolzenberg (1706-1770), la construction de cet ensemble composé de plus de 50 bâtiments distincts en grès de Lossburg fut entreprise à partir de 1722 selon les plans de l’architecte militaire Maximilian von Welsch (1671-1745) pour être la résidence des princes-évêques de Spire après leur départ de Wurzburg. 

Les bâtiments sont richement ornés de stuc et de peintures, les chenaux décorés de dragons dorés en guise de gargouilles.

De 1806 à 1832, le château servit de résidence à la princesse Amalie von Baden. Bruchsal est alors un lieu de rencontre pour la haute aristocratie européenne. Après sa mort, le château fut surtout utilisé par l’armée et l’administration. Le 1er mars 1945, le château fut fortement endommagé par une attaque aérienne alliée et brûla en partie. Toutefois, les objets d’art précieux avaient heureusement été évacués à temps. 

Après une restauration sobre et dépouillée effectuée dans les années 1970, une fastueuse rénovation a permis de rétablir l’état d’origine, achèvement couronné en 2017 par la réouverture de la salle d’apparat du « Bel étage ».

La visite débute par l'entrée, la grotte et la salle du jardin dont les fresques ont été peintes entre 1731 et 1736 par Giovanni Francesco Marchini (1672-1745), originaire de Côme et maître de l’illusionnisme baroque.

Le remarquable grand escalier que le célèbre architecte du baroque allemand Balthasar Neumann (1687-1753) construisit à partir de 1728 est un chef d’œuvre « inégalé dans son ingénieuse singularité et sa grande poésie spatiale ».

De l’obscurité, des ténèbres, les visiteurs sont conduits, aujourd’hui encore, vers des hauteurs lumineuses. Rarement monter un escalier d’apparat aura offert autant de perspectives et d’impressions fascinantes.

De nombreux artistes qui avaient déjà travaillé à la résidence de Wurzburg, aménagèrent les deux salles d’apparat dans le style rococo.  Le salon du prince est du côté de la ville et le salon de marbre, ou salon de l'empereur, du côté du jardin. 

Les fresques peintes entre 1751 et 1759 par Johannes Zick (1702-1762)   illustrent le passé, le présent et le futur des princes-évêques selon des thèmes de la mythologie antique. Les stucs sont de Johann Michael Feuchtmayer (1709-1772), sculpteur de la période baroque tardive né en Bavière dans une famille d’artistes. 

Les salles des anciens appartements des princes-évêques ont retrouvé leur enchaînement d’origine. On peut de nouveau y admirer les meubles, les peintures et les porcelaines d’origine.

La vaste et précieuse collection de tapisseries a été replacée dans sa logique spatiale.

Parmi les suites de salles, on admire notamment l’imposante salle du trône, la salle de musique et le Salon Jaune aux élégants meubles du célèbre ébéniste David Roentgen (1743-1807).  

 Il ne reste du jardin à la française rectangulaire que les structures, des allées avec une grande allées centrale et la terrasse avec ses bassins, ainsi que des statues baroques. Le reste a été transformé en jardin paysager romantique au 19ème siècle. 

 

Photos : Jean-Claude Durmeyer et Georges Traband