Assemblée Générale Régionale 2016
Assemblée Générale Régionale 2016
Amicale Nationale des Retraités de l'Audiovisuel
Amicale Nationale des Retraitésde l'Audiovisuel

Nos sorties en 2017

Montrond les Bains

Notre sortie en Forez le 10 novembre, organisée par Jean-Claude Bigay

Le Château de Montrond-les-Bains est un château fort médiéval remanié à la Renaissance. Il fut édifié sur un affleurement volcanique arrondi au milieu de la plaine du Forez, le mont rond, qui a donné son nom au château et plus tard à la ville.

L'origine volcanique de la butte est prouvée par des orgues basaltiques visibles dans les caves du château et les nombreuses sources thermales toutes proches.
Cette éminence basaltique, seul point élevé sur la rive droite de la Loire, constitue un poste de surveillance particulièrement bien placé, d'où l'intérêt pour les Comtes du Forez et par la suite Artaud III de construire au 14ème siècle un château féodal pour assurer la sécurité de la région.

Au 16ème à la suite d'un héritage son descendant Artaud IX reçut le blason d'or semé de fleurs de lys d'azur. Son mariage avec Marguerite d'Albon, fille de Jean d'Albon, gouverneur du Lyonnais permit au seigneur de Montrond de transformer la forteresse en un magnifique château au goût de la renaissance.
C'est à cette époque que furent édifiées les fenêtres à meneaux, la porte armoriée et les principales cheminées monumentales. Ce fut une période faste pour le château où se déroulèrent de nombreuses fêtes et de brillantes réception.

Malheureusement les pillages pendant les guerres de religion et l'incendie du château par les armées révolutionnaires sous la Convention eurent raison de ce magnifique édifice.

Le château fut vendu en 1828 à un particulier qui en fit une carrière de pierres.

Laissé à l'abandon pendant un siècle et demi il fut sauvé d'une ruine définitive par l'Association des Amis du Château en 1969 qui en assure la restauration.

Cette Association organise aussi avec les "Foréziales" et la commune de Montrond, propriétaire du château, de nombreuses fêtes médiévales avec saynètes, chorégraphies, artillerie et campement….. et des visites découvertes en saison, d'avril à octobre.

 

Le musée Postal du Forez :

Une particularité du château est aussi d'abriter sur 3 étages du donjon le Musée Postal du Forez. Magnifique collection, mise en place par Mr Marteau ancien receveur des PTT dans la région, qui retrace toute l'évolution du service postal au siècle dernier.

Pour ceux qui n'ont pas eu la chance de nous accompagner lors de notre visite je vous encourage à consulter le site de "l'Association des Amis du Château" vous y trouverez le programme des animations et des visites pour 2018.
http://www.chateau-de-montrond-les-bains.eu/

Et pour terminer au Carré Sud, quelques images du repas ......

Les 100 ans de Marie Louise

Anniversaire de ML.swf
swf Fichier [5.5 MB]

Le 27 avril, une douzaine de fidèles amis de l'ANRA se sont retrouvés au château de Rochetaillée sur Saône pour une visite du musée de l'automobile.
Quelques mots sur le château : il fut construit au 12ème siècle et était destiné à contrôler la navigation fluviale sur la Saône et bien sûr à en percevoir les péages comme il était d'usage à l'époque. Le château fort fut détruit puis reconstruit et on observe aujourd'hui une architecture et des décors des années 1900 avec quelques réemplois d'édifices précédents et notamment des cheminées et une tour du 16ème siècle.
Henri Malartre, riche industriel lyonnais et passionné d'automobiles, en devient propriétaire et y installe en 1959 ses collections de voitures, motos et vélos et fit de ce château le 1er musée de l'automobile de France.

En parcourant les pièces de cette magnifique demeure nous remontons le temps avec des voitures à vapeurs, à pétrole et même électriques avec la "Jamais contente", premier véhicule à dépasser les 100 km/h… Aux étages on peut admirer les motos, side-cars, tricycles et cycles de la draisienne au vélo de Jacques Anquetil marquant ainsi près de 2 siècles d'évolution technique.
Après la visite du château nous nous dirigeons vers les halles Gordini et Pradel pour contempler des véhicules de légende, voitures de course, anciennes et plus modernes et les célèbres tramways lyonnais, train bleu et funiculaire.
Nous pouvons découvrir entre autre, de nombreuses voitures de F1, un taxi de la Marne, la Mercédès d'Hitler saisie par le Général Leclerc à Berchtesgaden, la papamobile de Jean Paul 2, la voiture d'Edith Piaf et celle des Frères Lumières….

 

 

et Liliane retrouve le side-car de son enfance….

 

 

 

Malgré la fraicheur du temps cette matinée se termine à la satisfaction de tous et nous rejoignons le restaurant "La Paillote" sur les bords de la Saône. Un repas moyen mais une ambiance fort agréable et nous nous sommes quittés en pensant à notre prochaine sortie.
 

Assemblée générale le 12 février, cliquer sur le lien ci-joint

Grenoble le 12 janvier

L'hôtel Lesdiguières à Grenoble

 

Comme chaque année nous nous sommes retrouvés avec nos amis grenoblois à l'hôtel Lesdiguières pour un repas d'exception.

Mais savez-vous d'où vient le nom de "Lesdiguières" et sans doute avez-vous remarqué, à l'entrée de l'hôtel, le buste d'un personnage du XVI ème siècle?

Il s'agit de François de Bonne, duc de Lesdiguières, maréchal et dernier connétable de France qui officiait dans la région sous les règnes d'Henri IV et de Louis XIII.

Mais cet éminent personnage n'a rien à voir avec l'édifice moderne qui accueil l'école hôtelière. Le véritable hôtel Lesdiguières se situe rue Hector Berlioz devant le jardin de la ville de Grenoble.

Un petit raccourcit historique pour vous être agréable….

François de Bonne fit construire en 1602 sa résidence urbaine à l'emplacement d'une dépendance du Palais "delphinal", appelée aussi Hôtel de la Trésorerie.

La ville de Grenoble acquière d'édifice en 1719 pour y installer ses services administratifs et le Parlement du Dauphiné. A la révolution l'Hôtel accueille toute l'administration départementale et les services de la Préfecture.

En 1967, les services municipaux quittent l'Hôtel de Lesdiguières pour le nouvel Hôtel de Ville. Il accueille maintenant la bibliothèque du jardin de ville.

Voilà vous savez tout et je laisse apprécier le dessert.