Assemblée Générale Régionale 2016
Assemblée Générale Régionale 2016
Amicale Nationale des Retraités de l'Audiovisuel
Amicale Nationale des Retraitésde l'Audiovisuel

Le Grand Café Lyonnais

Une vingtaine d'adhérents de l'ANRA se sont retrouvés au Grand Café Lyonnais pour un repas très convivial. Le menu, élaboré par Roger Jaloux, meilleur Ouvrier de France et ancien cuisinier de Paul Bocuse, revisite une cuisine traditionnelle et vous propose des plats savoureux.

Le Grand Café Lyonnais est une brasserie situé rue de la Barre à deux pas de la place Bellecour, ce n'est pas un bouchon.

Mais savez-vous d'où vient l'appellation "bouchon" ?

 

Les explications divergent sur ce sujet :

  • - Pour les uns l'origine du mot viendrait d'une botte de branchage ou d'une grappe de vigne surmontée d'une pomme de pin, emblème de Bacchus, accrochée aux portes des cabaretiers. Cette botte en patois lyonnais était appelé "bousche", d'où le glissement progressif vers le mot "bouchon",
  • - Pour les autres, l'explication viendrait des relais de poste où les chevaux étaient "bouchonnés" à la paille pendant que le cocher ou le cavalier déjeunait à l'auberge...... Aujourd'hui on dirait panser ou étriller, la brosse étant appelée "bouchon".
                                                              A vous d'approfondir si vous le souhaitez ........

     

Entre Forez et bois noirs - Notre sortie en Auvergne

...........Cervières et les brodeuses au fil d'or........

Ce joli petit village dont l'histoire remonte au XIIe siècle s'inscrit dans le passé de la province du Forez. Son intérêt tient à la beauté et à la qualité du décor qui y est exceptionnellement préservé.

Le château, dont peu de vestiges sont encore visibles, a été construit en 1181, servait à protéger la région du Forez face à sa voisine toute proche, l'Auvergne. La ville se développe au moyen-âge avec de nombreux artisans et marchands, elle fut aussi une place judiciaire importante dans la région. Le château fut détruit pendant les guerres de religion au XVe siècle par Richelieu.

Cervières reste jusqu'à la révolution une ville commerciale importante avec de nombreuses foires particulièrement réputées. Son importance décroit ensuite au profit de Noirétable.

Une promenade dans le village nous fait découvrir une église du XVe siècle, les restes des fortifications, des maisons aux façades renaissance avec des portes ogivales.

La superbe maison des Grenadières est le plus bel exemple de ce style renaissance, elle accueille aujourd'hui le musée du métier des brodeuses au fil d'or.

Les grenadières ou les brodeuses au fil d'or.

 

Les habitantes du Haut-Forez se transmettent un métier rare et méconnu, celui de brodeuses au fil d'or. Cette activité s'est développée sous le 1er empire, afin de répondre aux impératifs des vêtements militaires ornés de broderies.

Les brodeuses au fil d'or étaient appelées "grenadières" parce qu'elles brodaient les grenades qui ornaient les uniformes de gendarmes. Plus tard cette activité s'est étendue aux uniformes de l'infanterie, aux costumes civils, accessoires de haute-couture, habits de préfet ou de chefs d'état et à l'emblématique habit d'académicien. Ce métier a fortement marqué le quotidien des habitants des Monts du Forez, ces grenadières étaient des femmes d'agriculteurs ou de forestiers, et leur travail de broderie complétait les revenus du foyer. En 1960 on dénombrait plus de 500 brodeuses dans le canton de Noirétable.

Aujourd'hui ce savoir-faire, en voie de raréfaction, est valorisé par le musée des grenadières où on peut admirer toutes les phases de la mise en œuvre de cette broderie d'art accompagnées du geste précis de la brodeuse.

nés

Le restaurant "Les temps de Royon"
Avec au menu, un gâteau de foie de volaille, une saucisse aux choux avec son gratin et son tartare de lentilles, des fromages d'Auvergne et un dessert au choix.

Le tout agrémenté d'un apéritif, vins, café et digestif.....

 

Notre sortie à Chatillon sur Chalaronne

Située dans l'Ain, entre Bresse et Dombes et à proximité des monts du Beaujolais, Chatillon sur Chalaronne, est une des villes les plus remarquables de la région, elle est labellisée "Plus Beaux Détours de France"
Son passé prestigieux se dévoile aux détours des ruelles pavées avec ses maisons anciennes construites en briques rouges et à colombages et ses ponts sur la Chalaronne.

On peut admirer l'église Saint André de style gothique flamboyant, les halles du XVème siècle, rendez-vous du traditionnel marché du terroir, la maison de Saint Vincent de Paul, la porte de Villars ou les vestiges de l'enceinte fortifiée avec les remparts du château féodal.

Le 30 juin, une dizaine d’adhérents s’est retrouvée dans la vielle ville au restaurant "La Gourmandine" en bordure de la Chalaronne.

Installés sur la terrasse, nous avons dégusté un excellent repas avec pour plat principal "des grenouilles", très apprécié par nos exigeants convives. Après le café, nous nous sommes rendus au Musée Traditions et Vie et à l'Apothicairerie situés à 200 mètres de notre restaurant.

Ces visites guidées, animées par 2 excellents guides, enthousiastes, passionnés et très imprégnés de la culture locale, nous ont enchantées.

Le musée Traditions et Vie

 

A quelques mètres des plus vieilles maisons à colombages de la ville et des remparts du château, le Musée municipal Traditions et Vie est installé dans ce qui fut autrefois le couvent des Ursulines. Ses collections ethnographiques constituent, par leur abondance, leur qualité et leur cohérence, un patrimoine exceptionnel des traditions et des savoir-faire de notre région. Dans un souci permanent du détail, il s’attache à faire revivre une famille bressane aux travers des explications de Marie, petite châtillonnaise de 10 ans qui raconte son quotidien au début du XXe siècle. Les époux Sarda-Cochet, donateurs de cette superbe collection de plusieurs centaines d’objets usuels, outils agricoles, meubles et costumes, ont pris le pari d’une mise en scène thématique, nous plongeant, le temps de la visite, dans nos campagnes d'antan. On peut y voir notamment le savoir-faire du vannier, l’animation du marché, l’habileté de la repasseuse, le rythme laborieux des travaux agricoles, le drame de la Grande Guerre....

L'Ancien Hôpital et l'Apothicairerie


L’Ancien Hôpital de Châtillon constitue l’un des plus beaux exemples du patrimoine hospitalier régional. Reconstruit au XVIIIème siècle et dirigé par les sœurs de Sainte Marthe, l’hôpital s’organise autour de sa chapelle de laquelle on découvre les deux salles des malades.

Cet établissement, aujourd’hui transformé en Centre Culturel, abrite une Apothicairerie datant de 1789. Ouverte au public jusqu’à la dernière guerre, l’apothicairerie conserve une collection rare de 120 pots en faïence de Meillonnas et une riche présentation sur la manière de confectionner les remèdes et les décoctions destinés aux malades avec tous les secrets des élixirs de l'époque.
Installé dans la tisanerie, le triptyque de la Lamentation datant du XVIème siècle complète la visite de ce bel édifice.

 

Tous, enchanté de cette excellente journée, gastronomique et culturelle, nous nous sommes quittés en nous donnant rendez-vous en septembre.

Notre repas à Grenoble

Assemblée régionale - Le repas